Mesures REDICODIS et logiciel de compensation

Avez-vous déjà entendu parler des mesures REDICODIS (anciennement STICORDI) ? Ces mesures sont utilisées dans le cadre de la politique de coordination pédagogique des écoles. REDICODIS signifie remédier, différentier, compenser et dispenser. Concernant la dyslexie, cela implique que l’école adopte des mesures dans l’un ou plusieurs de ces domaines afin de prendre en charge le problème de lecture et les possibles conséquences de celui-ci. Ces mesures doivent veiller à ce que chaque élève puisse, indépendamment de ses difficultés, suivre les cours sans problème. L’utilisation d’un logiciel de compensation s’intègre parfaitement dans cette approche.

Les logiciels de compensation intégrés aux mesures REDICODIS

Aborder le problème de lecture :

• Remédier : palier aux problèmes en développant davantage les aspects de la lecture que l’élève maîtrise mal ou moyennement. (Par ex. capacités de discrimination auditive, entraînement à la reconnaissance des signes diacritiques…)

• Compenser : partir des points forts de la capacité de lecture de l’élève et l’améliorer en la développant davantage. (Par ex. un prédicteur de mots peut souvent très bien synthétiser sur le plan auditif. Il est alors possible de profiter de cette compétence et de former à la synthétisation de plus grandes parties de mots (syllabes) en fonction de la stimulation de la reconnaissance immédiate des mots).

Limiter les conséquences du problème de lecture :

• Stimuler : favoriser l’envie de lire et accroître la motivation pour les études en développant le comportement d’apprentissage de l’élève ainsi que son attitude face au travail/aux études. (Par ex. en s’autoformant : « apprendre à apprendre »)

• Dispenser : prendre des mesures pour façonner, éviter et/ou faciliter des activités où la lecture joue un rôle. (Par ex. examen oral au lieu d’écrit, plus de temps pour les examens, dictées adaptées, ne pas retirer de points pour les fautes d’orthographe dans des devoirs, autoriser l’utilisation de logiciels de compensation…)

Les logiciels de compensation soutiennent la CUA

Le terme CUA (Conception universelle pour l’apprentissage) est de plus en plus présent dans notre système éducatif. Cette notion issue de l’architecture implique de concevoir les bâtiments de telle manière qu’ils puissent être utilisés par un groupe aussi divers que possible. Cela signifie rendre les bâtiments accessibles, au sens le plus large du terme.

L’essence de la CUA réside dans le fait de garantir la flexibilité nécessaire et de prévoir des alternatives pour répondre aux différents besoins, styles d’apprentissage et préférences des élèves. De plus amples informations à ce sujet sont notamment disponibles sur le site Web du département de l’Enseignement.

Nos outils d’aide sont basés sur les principes de la CUA : nous mettons des documents imprimés et numériques à la disposition de tous, y compris des personnes avec des troubles de l’apprentissage. Nos logiciels de compensation favorisent une approche multisensorielle.

Le décret M introduit en 2015 et qui permettait aux élèves de l’enseignement spécial de s’intégrer davantage dans l’enseignement normal a été supprimé par le nouveau gouvernement flamand. Il sera remplacé par un décret d’accompagnement pour les enfants à besoins spécifiques. Le principe d’un enseignement inclusif est une bonne chose, mais il faut désormais organiser plus rapidement, plus efficacement et de manière plus personnalisée la demande croissante de soutien aussi bien de la part de l’élève que de l’enseignant. Cette nouvelle tendance ne porte pas préjudice à l’utilisation de nos outils d’aide, que ce soit dans l’enseignement général ou dans l’enseignement spécialisé.